Arts & Culture

Alpes suisses Jungfrau-Aletsch

La région Jungfrau-Aletsch-Bietschorn se trouve au centre des Alpes méridionales, à mi-chemin entre les villes de Brig et d’Interlaken. 77 % de sa surface se trouvent dans le Canton du Valais et 23 % dans le Canton de Berne. Neuf sommets présents sur le site dépassent 4 000 mètres.

Le site doit ses caractéristiques géologiques à la nappe helvétique (immense masse rocheuse qui, en Europe, a recouvert des roches plus jeunes durant la période du Miocène). Le plissement et le recouvrement de couches rocheuses durant la formation des Alpes ont engendré des formations rocheuses très complexes, qui depuis ont été mises à nu par l’activité glaciaire. La géographie physique de la région se caractérise par un versant nord abrupt et un versant sud descendant en pente relativement douce. On trouve sur le site des exemples phénomènes glaciaires classiques : vallées en U, glaciers de vallée, cirques, pics en forme de corne, moraines, etc.

La végétation et la faune sont caractéristiques des Alpes, mais elles varient selon les pentes, l’exposition et l’altitude. La différence est marquée entre la végétation du versant nord et celle du versant sud. Sur le versant nord, les forêts de basse altitude se composent d’essences à feuilles caduques telles que le hêtre, le frêne, l’aune, l’orme et le bouleau. Le versant sud est trop sec pour le hêtre et s’y trouve remplacé par le pin sylvestre. Sur le versant nord, l’étage subalpin est dominé par l’épicéa, accompagné de sorbiers des oiseaux, de bouleaux blancs et de pins pigniers. Côté sud, les espèces plus continentales telles que le mélèze d’Europe prédomine sur les sols jeunes.

Au-dessus de la zone arborée, on trouve des zones importantes de broussailles de rhododendrons, de prairies alpines et de végétation de toundra et, sur les pentes méridionales sèches, des prairies de steppe.

La faune de la région est typique des Alpes et présente une grande variété d’espèces : bouquetin, lynx, cerf, chevreuil, chamois, marmotte, ainsi que de nombreux reptiles et amphibiens. On y trouve également un éventail d’oiseaux alpins représentatif : aigle royal, faucon crécerelle, choucard à bec jaune, lagopède des Alpes, tétras lyre, niverolle alpine, tichodrome échelette, gypaète barbu, chevêchette, ainsi que différentes espèces de pics.

Le site de Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn est remarquable parce qu’il réunit les quatre qualités suivantes :

En termes de paysage et d’esthétique, il s’agit d’un des sites les plus spectaculaires des Alpes comme en témoigne l’afflux constant de visiteurs du monde entier, qui ne se dément pas depuis des dizaines d’années. L’impressionnante barrière septentrionale du site, avec l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau, offre un point de vue traditionnel sur la face nord des hautes Alpes. Les seules autres régions alpines capables de rivaliser avec celle-ci en termes de paysage sont celles des Alpes valaisannes (autour du Cervin et du Mont Rose) et du Mont Blanc.

C’est dans cette région des Alpes que la glaciation est la plus étendue. Le glacier d’Aletsch est le plus grand glacier de l’ouest de l’Eurasie en termes de superficie (128 km2), de longueur (23 km) et de profondeur (900 m).

Grâce à l’étendue de la glaciation, au relief accidenté et aux mesures de protection (prises dès 1933), cette région est l’une des zones naturelles les mieux préservées des Alpes, voire la plus préservée.

De par la quantité de travaux de recherche scientifique en géologie, géomorphologie, changements climatiques, biologie et physique atmosphérique, la région n’a pas d’équivalent dans les Alpes, ni même au niveau mondial, à certains égards. Les observations réalisées sur certains glaciers remontent au XIIe siècle et ont permis de reconstituer les fluctuations historiques.

Copyright © UNESCO World Heritage Centre 1992-2012. All rights reserved.
En savoir plus
9 éléments